Rechercher
  • agourouvin

BrainGym®, la gym des neurones!

Avez-vous déjà entendu parlé du “Brain Gym® ? Lors de ma formation en intégration des réflexes primitifs, j’ai été sensibilisée à cette nouvelle façon d’aider le cerveau à se développer via des exercices physiques simples. Dès la petite enfance, vous pouvez pratiquer ce type d’exercices. C’est la gymnastique des neurones. Cela stimule l’apprentissage par le mouvement et le jeu.


En séance d'intégration des réflexes, j'intègre systématiquement quelques exercices de BrainGym®, au début pour préparer le cerveau aux informations qu'il va recevoir, à la fin, pour retrouver sérénité et calme.


Chez le développement de l’enfant, il est important que le bébé passe par les différentes étapes de rampé et de quatre pattes avant de savoir marcher. Pourquoi? On doit faire croiser le cerveau selon la théorie du BrainGym® . Il est crucial que l’hémisphère droit (créativité, instinct, habileté spatiale, langage non verbal) puisse bien travailler avec l’hémisphère gauche (logique, langage, analyse, écriture). On sous-estime à quel point on doit faire fonctionner les deux ensemble dans plusieurs tâches scolaires. Il en est donc d’autant plus important de bien huiler ces connexions neurologiques chez notre enfant. Par exemple, lorsqu’il aura besoin de mettre des idées par écrit, oui, il devra faire appel au cerveau droit pour la créativité, mais aussi à son cerveau gauche afin de structurer ses idées.

credit: Educatorindia.com


Donc, quand l’enfant rampe ou marche à quatre pattes, il bouge le côté droit de son corps avec le côté gauche. Il croise les deux hémisphères (bras droit avec jambe gauche et vice-versa). Avec la marche, le mouvement des bras n’est pas aussi évident.


Ce type d’exercices peut aussi être fait chez l’adulte ou l’enfant plus âgé. Nombreux sont les adultes ayant témoigné avoir fait des exercices physiques de croisement pendant quelques jours et avoir ressenti une nette différence sur leurs capacités à se concentrer et à trouver des idées pour leur travail. Ça marche!

Cette technique efficace est de plus en plus pratiquée dans les écoles primaires à travers le monde.


On explique cette nouvelle façon de faire par trois concepts bien précis :


1) On doit apprendre aux enfants par le jeu et le mouvement

Les mouvements BrainGym® permettent la construction des compétences motrices globales et fines qui conduisent à la structure de la pensée.


2) La réussite de l’apprentissage commence par la conscience du déséquilibre

Son expérimentation amène la création de nouvelles associations dans la mémoire et un niveau d’équilibre qui permet de faire la tâche avec plus d’aisance.


3) Les apprenants de tous âges peuvent perdre leurs moyens

Lorsque le stress, les tensions physiques ou l’anxiété viennent déstabiliser notre capacité à retrouver notre état d’équilibre, Brain Gym permet de retrouver un espace pour grandir et acquérir un nouvel équilibre.


Bon… et c’est là que ça se corse...

Chaque enfant a son rythme idéal et unique pour apprendre et il faut le respecter. Un enfant qui refuserait de participer au BrainGym® ne doit pas être forcé.

Pour mettre en pratique ces concepts on doit suivre l’ECAP. Il s’agit d’exercices simples à faire à la maison, comme une routine, pour "éveiller son cerveau"!


Ces exercices doivent suivre 4 étapes bien précises:



E – Énergie (Eau)

Il est important de faire boire de l’eau pour donner de l’énergie au corps et utiliser le fluide comme conducteur d’énergie électrique entre le corps et le cerveau. Si votre bébé a moins de 6 mois et boit du lait maternel/maternisé en quantité suffisante, il ne manque pas d’eau, donc pas besoin de faire cette étape. Après 6 mois, ou à l’introduction des solides, on peut faire boire de l’eau en mangeant et le lait entre les repas (comme collation par exemple).


C- Clair (Cerveau)

Vous devez mettre une pression avec deux doigts sous les clavicules (dans le creux) et une main sur le ventre de votre bébé. Les points du cerveau sont des points d’acupuncture liés aux yeux. Stimuler ces points permet de croiser la ligne médiane. Cette étape prépare le corps à mieux tirer profits de la prochaine étape – les mouvements croisés.


A – Actif (Mouvements croisés)

Un peu comme je l’expliquais plus haut, il faut croiser le corps. Pour un bébé cela peut être le ramper, le quatre pattes, ou s’il est encore trop jeune, le fait de ramener le bras droit vers la jambe gauche et vice-versa, peut être suffisant.


P – Positif (Contacts croisés)

À la fin, on garde les bras croisés près du corps. À ce moment, on prend une grande respiration. Cette posture permet le passage des comportements réflexes de fuite et de lutte à une attention vers le néocortex en stimulant la pensée pour la prise de décision. Les contacts croisés nous sécurisent, nous aident à être présents, détendus et positifs.


Pour rendre le tout plus concret pour vous, n'hésitez pas à prendre rendez-vous!


Sources:

Académie NeuroGym Tonik https://neurogymtonik.com/

Fauve https://lecahier.com/

Bibliographie:

- "Le mouvement: clé de l'apprentissage" de Gail et Paul DENNISON

- "Apprendre par le mouvement" de Paul DENNISON




92 vues
  • Black Facebook Icon

©A.Gourouvin 2020. Consultante certifiée en intégration des réflexes primitifs